Partenaires / Opérateurs

Outre la Municipalité de Beyrouth, la Région Île-de-France s’appuie sur différents types de partenaires pour le développement des projets :

Le bureau CGLU/BTVL Liban-Jordanie

CGLU / BTVLCités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) est une association représentant et défendant les intérêts des collectivités territoriales sur la scène mondiale. Au Liban, le Bureau de CGLU assume la direction du Bureau Technique des Villes Libanaises (BTVL), émanation des municipalités libanaises membres de CGLU et à ce titre, le Bureau de CGLU/BTVL développe l’action municipale collective, accompagne les grands mouvements municipaux dans le monde et traite des grandes questions intéressant les municipalités.

Il a également pour mission d’animer le Comité des Maires Libanais et de travailler avec les municipalités libanaises sur deux grands axes : institutionnel et technique.

La Région Île-de-France a fait appel au CGLU/BTVL dans le cadre de deux de ses plus importants programmes :

  • l’Aménagement des espaces publics de Beyrouth, pour le portage financier et administratif ;
  • la Charte de Territoire Durable du Haut Metn, où il assure non seulement le portage financier et administratif mais coordonne également sur le plan institutionnel les municipalités de la Fédération de ce territoire.

 

L’association ASSABIL

AssabilASSABIL est une association non gouvernementale fondée en 1997 pour créer et développer des bibliothèques publiques au Liban, gratuites et ouvertes à tous.

C’est donc tout naturellement que la Région s’est appuyée sur cette association dès les années 2000 afin de participer au développement d’actions de lecture publique, notamment par le financement d’études architecturales pour la création des bibliothèques publiques, puis plus récemment pour la mise en œuvre d’actions culturelles : organisation de résidences croisées, création d’un festival culturel des espaces publics, stand commun au Salon du Livre francophone de Beyrouth, etc.


L’Université Saint Joseph (USJ )

USJSoucieuse des problèmes liés à la qualité de l’air dans la capitale du Liban, la Municipalité de Beyrouth a décidé depuis 2002 de développer une véritable politique environnementale et de mettre en place un centre de surveillance de la qualité de l’air, avec l’appui technique de la Faculté des sciences de l’Université Saint Joseph de Beyrouth.

Un programme d’actions cofinancé par la Région Île-de-France, en partenariat avec ses deux institutions, a été mis en place depuis 2005 avec l’appui technique d’AIRPARIF, consistant notamment en l’achat d’équipements de mesure et de formation en maintenance.

  

L’Institut Européen de Coopération et Développement (IECD)

IECDAssociation de solidarité internationale à but non lucratif, la mission de l’IECD est reconnue d'utilité publique. Elle œuvre au développement social et économique des pays en développement et émergents. Au Liban, l’Institut a développé des actions dans des domaines variés dont celui de la formation technique et professionnelle.

Depuis 2008, la Région Île-de-France appuie l’un de ses programmes dénommé Graines d’Espérance pour sa partie beyrouthine.


L’association AMEL

AMELL’association AMEL est une organisation non gouvernementale et à but non lucratif reconnue d’utilité publique. Fondée en 1979, elle est non confessionnelle et soutient les populations défavorisées du Liban à travers des programmes de santé, de soutien psychologique, de développement rural, de formation professionnelle, de protection de l’enfance et de promotion des droits de l’homme.

En 2011, la Région Île-de-France a souhaité appuyer financièrement cette association dans l’un de ses projets destiné à favoriser l’accès des jeunes de Beyrouth aux technologies de l’information et de la communication.